Archives pour la catégorie table ronde

Jeudi 4 juin 2020 – clôture de la saison du collège des transitions sociétale : Démocratie locale et implication citoyenne :  Quelles réponses face à l’urgence écologique et sociale ? 

inscription

Démocratie locale et implication citoyenne :
Quelles réponses face à l’urgence écologique et sociale ?  Jeudi 4 juin 2020
16h45-22h30    POLYTECH à Nantes

Organisé et animé par les auditeurs du Collège des transitions sociétales

Responsables de collectivités (élu.es ou services), de l’Etat, d’associations, d’entreprises, cet évènement est pour vous !

En présence de Marie-Hélène Bacqué, Séverine Bellina, Loïc Blondiaux, Jean-François Caron, Benoit Couteau, Carine Dartiguepeyrou, Sabine Girard, Jean-Christophe Lipovac, Christian Proust, Sandra Rataud, Claire Roumet, Jo Spiegel…

Programme  (programme détaillé à venir)
Inscription  (gratuite, nombre de places limité)

16h45 : Accueil

17h00 : Démocratie locale et implication citoyenne : qu’en pensez-vous ?

(Ateliers prospectifs et participatifs)

19h00 : Buffet solidaire

(Participation libre aux frais)

20h15 : Démocratiser la démocratie locale : regards croisés

Les auditeurs du Collège TS

Jean-François CARON, Maire de Loos-en-Gohelle

Loïc BLONDIAUX, Politologue et professeur de science politique

22h15 : Conclusion introductive :

========================================================

Les auditeurs du Collège TS

Bernard LEMOULT, Directeur du Collège TS
Face à l’urgence écologique (extinction du vivant, mur climatique…) et sociale, des décisions majeures doivent être prises à toutes les échelles, dont celles de nos territoires, de nos « bassins de vie ».

Ces changements structurels vont nécessiter la mobilisation et l’implication du plus grand nombre, pour faire ensemble : collectivités (élu.es, services), Etat, société civile (associations et entreprises).

Mais, au regard de la crise de confiance démocratique actuelle*, quelles réponses apporter au niveau local ? Quelles formes et démarches d’implication citoyenne pour répondre à ces enjeux ? Quels dispositifs, pour quelles finalités ? Quelles modalités et qualités relationnelles entre acteurs ? La société civile a-t-elle vraiment envie de participer, de s’impliquer ? Quels enseignements tirer des différentes expériences en cours ?

Telles sont les questions que les auditeurs de la session 2020 explorent cette année, au travers de rencontres, de lectures et d’échanges.

* Voir par exemple le baromètre 2009-2019 du CEVIPOF

 

 

Dimanche 22 mars 2020 – Dialogues aux Quatre Vents : Dans un monde qui bouleverse aussi les religions, ruptures et renouveaux spirituels

2020 03 22 4vents1

  • Présentation en quelques minutes de l’artiste Hans HARTUNG que nous avons retenu en raison de la relation qu’il a faite, dans toutes ses œuvres de la maturité, entre abstraction et intériorité, entre abstraction et vie spirituelle, vie spirituelle qui est l’un des thèmes que nous aborderons lors de cette matinale.

 

  • Présentation en une dizaine de minutes de la problématique de notre matinale ; j’expliquerai, en premier lieu, comment il faut entendre les mots « spirituel » et « religion » avant de présenter les bouleversements religieux, tant historiques (notamment la fin de la chrétienté en ce qui concerne l’Occident) qu’épistémologiques en raison, en particulier, des découvertes scientifiques. La réponse à ces bouleversements peut être de succomber à la tentation d’un retour en arrière (comme le préconisent les « traditionalistes » de toutes les religions) ou bien de construire de nouveaux chemins qui passent, à certaines conditions, par un dialogue inter-convictionnel.

 

  • Témoignage ensuite de Nathan qui présentera son mouvement de jeunes Coexister.
  • Échanges entre participants sur ce qu’ils ressentent et sur ce qu’ils pensent.
  • Temps d’intériorisation (dizaine de minutes) pour celles et ceux qu’ils le veulent dans un autre espace de Saint-Thomas, l’espace liturgique dans lequel sera offert à la contemplation une œuvre de Hans HARTUNG (une copie bien sûr) et, à l’audition, quelques citations.

 

Vendredi 7 février 2020 – Damien Carême, Serge Latouche et Corinne Lepage : Où en est l’écologie politique ?

 

Vendredi 7 février 2020 – Damien Carême, Serge Latouche et Corinne Lepage : Où en est l’écologie politique ?

Table ronde animée par  Pascal Massiot, retransmise en direct, en partenariat avec la radio Jet FM 91.2.

Depuis plus de 40 ans, des écologistes sont élu.e.s de collectivités territoriales, à l’Assemblée Nationale, au Sénat, présents dans divers gouvernements de droite ou de gauche. À l’heure de l’effondrement de la biodiversité et au regard des défis de l’humanité qui y sont liés, l’écologie politique est-elle la voie adéquate ou a t-elle été d’ores et déjà absorbée par le système, ses idées en proie aux lobbies et à la Real Politik ?

Comment peut-elle agir à la fois en-dedans et au-dehors sans se compromettre ? Le départ du gouvernement de Nicolas Hulot, pourtant Ministre d’État, est-il révélateur des dilemmes et des limites de l’écologie politique ? L’écologie doit-elle sortir des partis et du jeu politiques pour se faire entendre et atteindre ses buts ? Est-elle d’ores et déjà dépassée par la jeunesse et l’ampleur des mouvements mondiaux de désobéissance civile en lutte contre le réchauffement climatique et la crise écologique ? Bref, où en est l’écologie politique ?

Damien Carême, député européen (EE-LV) depuis mai 2019, a été Maire de Grande-Synthe (Nord) de 2001 à juillet 2019. Il se réclame de la social-écologie, un courant politique cherchant à « lier question sociale et enjeux écologiques ». Il a publié en 2017 : On ne peut rien contre la volonté d’un homme (Stock).

Serge Latouche est un économiste et philosophe français. Professeur émérite à l’Université Paris-XI, il dirige la collection « Les précurseurs de la décroissance » aux éditions Le passager clandestin. Il est aussi l’un des « contributeurs historiques » de La Revue du MAUSS. Il a notamment publié : Pour une écologie du vivant. Regards croisés sur l’effondrement en cours (avec Pierre Jouventin et Thierry Paquot, Libre et solidaire, 2019); Comment réenchanter le monde. La décroissance et le sacré (Payot-Rivages, 2019) ; La décroissance (Que sais-je ?, PUF, 2019).

Corinne Lepage, avocate, agit aux côtés à la fois de très grandes entreprises et de start-up, de collectivités publiques françaises et étrangères et d’associations. Elle suit les grands dossiers d’environnement, les affaires d’énergie et de santé environnementale et gère de grands dossiers de pollution et de catastrophes naturelles et industrielles. Elle a été ministre de l’Environnement de 1995 à 1997. Elle a notamment publié : L’État nucléaire (Albin Michel, 2014) ; À bout de confiance. De la morale en politique (Autrement, 2017).

Pascal Massiot, économiste de formation, est journaliste et rédacteur en chef de la radio Jet FM.

20h30–22h : Grand Atelier – Lieu Unique, quai Ferdinand Favre, Nantes. Entrée libre dans la limite des places disponibles. (Lieu Unique, Philosophia)

Vendredi 7 février 2020 – Philippe Descola : Par delà nature et culture ?

Vendredi 7 février 2020 – Philippe Descola : Par delà nature et culture ?

entretien animé par Olivier Dekens

Le titre général des Rencontres de Sophie, « Habiter la nature », semble présupposer une partition simple entre nous, les hommes, qui ne serions que partiellement des êtres naturels, et une nature, un environnement, qu’il s’agirait d’aménager en vue de mieux y habiter.

D’un côté donc la nature, conçue comme la totalité systématique des phénomènes que nous avons en partage avec l’ensemble du vivant ; de l’autre une culture, propre à l’homme, propre de l’homme. Philippe Descola, sur la base d’un long travail de terrain, conteste l’universalité de ce modèle, qu’il qualifie de naturaliste, au nom de la pluralité des façons que peuvent avoir les hommes de penser leurs rapports au non-humain.

Il s’agira de comprendre avec lui les avantages, mais aussi les conséquences d’un tel naturalisme, en évaluant les leçons pratiques que nous pourrions tirer de la connaissance anthropologique de civilisations très différentes, notamment dans leur manière d’habiter le monde.

Philippe Descola a été titulaire de la chaire « Anthropologie de la nature » au Collège de France de 2000 à 2019. Lauréat de la médaille d’or du CNRS en 2012, il est membre étranger de la British Academy et de l’American Academy of Arts and Sciences. Il est notamment l’auteur des Lances du Crépuscule (Plon-Terre Humaine, 2000) et de Par-delà nature et culture (Gallimard, 2005).

Olivier Dekens est professeur de philosophie en classes préparatoires littéraires au Lycée Guist’hau de Nantes. Il consacre ses travaux à la philosophie moderne et contemporaine, notamment : Lévi-Strauss, Figures du savoir (Les Belles Lettres, 2010) ; L’intelligence du lointain. La philosophie à l’école de l’anthropologie (Armand Colin, 2012) ; Le structuralisme (Armand Colin, 2015).

17h30 – 18h30 – Lieu Unique, quai Ferdinand Favre, Nantes. Entrée libre dans la limite des places disponibles. (Lieu Unique, Philosophia)

Vendredi 7 février 14h30 – dimanche 9 février 19h : Rencontres de Sophie 2020: Habiter la nature

Vendredi 7 février 14h30 – dimanche 9 février 19h : Rencontres de Sophie 2020 : Habiter la nature

Notre époque s’est construite sur le sentiment que nous, êtres humains, sommes dans la nature comme chez nous. Le risque d’une destruction, aujourd’hui prévisible, de la nature et de l’homme fragilise pourtant cette conviction tranquille, qu’il convient donc de repenser en ses fondements comme en ses effets.

Qu’en est-il de la distinction entre l’homme et la nature ?

Quelles nouvelles manières d’habiter la nature, l’art mais aussi la science et la technique nous permettent-ils alors d’imaginer ?

Quelles valeurs éthique et juridique attribuer aux autres êtres naturels, animaux, végétaux ?

À l’horizon de ce travail philosophique, une conviction : une plus juste façon de penser la nature est la condition d’une plus juste façon de l’habiter, dont la dimension politique est encore à inventer.

Conférences, débats, table-rondes, films, librairie, restauration

Avec : Anouk Barberousse, Étienne Bimbenet, Frank Burbage, Florence Burgat,

Damien Carême, Marine Denis, Gilles Clément, Philippe Descola, Hélène

Devissaguet, Christophe François, Mark Hunyadi, Marie-Hélène Lafon,

Fabrice Lardreau, Catherine Larrère, Serge Latouche, Corinne Lepage,

Pascaline Lepeltier, Virginie Maris, Thierry Paquot, Christelle Pineau,

Christelle Pottier, Olivier Rey, Philippe Soulier, Céline Spector, Francis Wolff

Programme complet : Rencontres-de-Sophie2020_programme_web

Vendredi 7 février 14h30-dimanche 9 février 19h, Lieu Unique, quai Ferdinand Favre, Nantes. Entrée libre dans la limite des places disponibles.

Mercredi 25 septembre 2019 – L’énergie : les enjeux d’une transition réaliste et durable, (Institut Kervégan)

2019 09 25 IK1

INSCRIPTION

A l’occasion de la sortie de son rapport, le groupe de réflexion dédié à la transition énergétique de l’Institut Kervégan propose de réunir experts et citoyens autour des enjeux actuels et futurs de l’énergie en France. Cet événement à l’ambition de dresser un panorama des sources, de la production et de la consommation d’énergie. Dans un deuxième temps, il sera question de se projeter en proposant de mettre en débat différents scénarios auxquels notre monde devra faire face et qui pourraient fortement impacter les choix et l’avenir de l’énergie.

Les invités :

  • Simon Ducasse, Délégué Général d’Atlansun
  • Christelle Rougebief, Directeur Régional GRDF
  • Emmanuel Heurtebise, Chargé de projet Smart grids, ENEDIS
  • Philippe Weisz,Responsable du Pôle énergies, Nantes Métropole
  • … Programmation en cours

Table ronde animée par Hugues Delplanque, Responsable Énergie Environnement, Lad-Sela