Archives du mot-clé éthique

6 juin 2018 : Soirée-débat « Acharnement thérapeutique ou obstination déraisonnable… »

2018 06 06 bioéthique

Dans le cadre des réflexions bioéthiques, la question de la fin de vie devrait tous nous préoccuper, comme l’ont écrit les 118 évêques signataires le 22 mars dernier de la déclaration « Fin de vie : oui à l’urgence de la fraternité ! », éclairage important pour notre réflexion. La Pastorale de la santé vous invite à prendre part à cette réflexion en participant à la soirée-débat organisée par le Centre National des Soins Palliatifs et de la Fin de Vie (CNSPFV)

Le CNSPFV a été créé par décret ministériel  en janvier 2016. L’une des missions qui lui a été confiée est d’informer et de communiquer avec le grand public sur la démarche palliative et la fin de vie. Dans cette perspective, il organise une soirée d’échange, en partenariat avec la consultation d’éthique clinique de la Clinique Jules Verne, l’Unité de réanimation pédiatrique du CHU de Nantes et l’Espace de Réflexion Ethique des Pays de la Loire sur le thème « Acharnement thérapeutique ou obstination déraisonnable : Où ça commence ? Qui en décide ? Que dit la loi ? ».

La bonne réussite de la soirée et la richesse des échanges dépendront de ceux qui seront dans la salle  : de vos expériences et réflexions en tant que médecin, infirmier, soignant et personnel soignant ; de vos apports théoriques en tant que chercheur en sciences humaines et sociales, philosophe, sociologue, psychologue, juriste, etc. ; de votre témoignage en tant que patient, bénévole d’accompagnement  ou proche d’une personne en fin de vie ou de vos questionnements en tant que citoyen qui un jour se trouvera confronté à sa propre fin de vie. En présence de Véronique Fournier, présidente du CNSPFV, le débat, animé par Eric Favereau journaliste est ouvert à tous.

le 6 juin prochain de 18 h 30 à 20 h 30 au Lieu Unique (Quai Ferdinand-Favre – 44000 Nantes)

L’entrée est libre et sans inscription.

Publicités

Mercredi 21 février 2018, Etats Généraux Bioéthique 2018 : L’Assistance Médicale à la Procréation  (AMP) pour tou te s ?

Etats Généraux Bioéthique 2018 :

Pr Paul BARRIERE CHU de Nantes

Magali BOUTEILLE-BRIGANT Maitre de conférences en droit privé Le Mans-Université

Antony TORZEC Journaliste

Caroline DELAVOUX  Collectif BAMP

Aurélien DUTIER  EREPL

18 h 30 – 20 h 30 Salle de la Manufacture – 10 bis boulevard de Stalingrad – NANTES   (EREPL)

[affiche AMP NANTES]    [inscription]   recommandée

Jeudi 8 février 2018, Jacques TESTART : De l’aide à la procréation à la sélection des enfants

Jeudi 8 février 2018, Jacques TESTART : De l’aide à la procréation à la sélection des enfants

De l’aide à la procréation à la sélection des enfants
Conférence de Jacques Testart
8 février 2018, 18H30, Lieu unique, Nantes

L’Assistance médicale à la procréation (AMP) est née de la volonté médicale d’aider les couples stériles à concevoir un enfant. Ses propositions techniques ont stimulé de nouvelles demandes par des individus normalement fertiles (Procréation médicalement assistée – PMA ; Gestation pour autrui – GPA), ou craignant la naissance d’un enfant handicapé (Diagnostic pré-implantatoire – DPI ; don de gamètes), et favorisé les évaluations sur la “ qualité génétique ” de l’embryon. Est-ce dans ce champ d’un eugénisme nouveau, consensuel et à vocation universelle que devrait désormais se développer l’AMP ?

Après des études d’agronomie puis de biologie, Jacques Testart a réalisé des recherches à l’INRA sur la reproduction animale, en particulier la mise au point de la technologie des mères porteuses chez la vache (1972). Puis il a rejoint la clinique humaine (1977) pour des recherches sur l’ovulation et la fécondation ayant conduit à la naissance du premier “ bébé-éprouvette ” en France (1982). Directeur honoraire de recherches à l’Inserm, il a publié plus de 300 articles dans des revues scientifiques.

Ses derniers ouvrages parus : Faire des enfants demain (Seuil, 2014) ; L’humanitude au pouvoir. Comment les citoyens peuvent décider du bien commun (Seuil, 2015) ; Rêveries d’un chercheur solidaire (La Ville brûle, 2016).

http://www.lelieuunique.com/evenement/de-laide-a-la-procreation-a-la-selection-des-enfants/

18h30, Lieu Unique – quai de Malakoff – Nantes (LU en partenariat avec Ethica)

Samedi 2 et dimanche 3 décembre 2017, Questions d’éthique : « Femmes sous la violence », Lieu Unique –

Samedi 2 et dimanche 3 décembre 2017, Questions d’éthique : « Femmes sous la violence »,

Le lieu unique et l’association EthicA ont créé Question(s) d’éthique, un événement qui tend à apporter un éclairage sur les grands débats de société qui questionnent les mœurs et le vivre ensemble.

Cette année, Question(s) d’éthique aborde les violences faites aux femmes, en compagnie de médecins, sociologues, philosophes, anthropologues, psychanalystes…

Dans le monde, les femmes ont toujours été et sont encore aujourd’hui, y compris dans les démocraties, les victimes de violences physiques, sexuelles, morales, religieuses, sociales ou encore économiques. De nombreuses sociétés ont justifié et justifient encore certaines de ces atteintes fondamentales à la personne humaine : mariage forcé, mutilation sexuelle, prostitution, etc. De telles violences sont-elles inhérentes à la nature humaine ou dépendent-elles essentiellement de facteurs sociaux, culturels et politiques ? Et pourquoi sont-elles dirigées exclusivement contre les femmes ?  Que peuvent faire les démocraties pour lutter efficacement contre les multiples formes de violences faites aux femmes ?

Lieu Unique – 2 rue de la Biscuiterie – Nantes  [programme]  Programme Questionsd’éthique2017

Mardi 28 novembre 2017, Vincent de GAULEJAC et Claude COQUELLE : La part de social en nous – Conférence-Débat.

Mardi 28 novembre 2017, Vincent de GAULEJAC et Claude COQUELLE : La part de social en nous – Conférence-Débat, à l’occasion de la sortie du livre qu’ils ont co-dirigé aux éditions Eres.
organisée par PSYPOL

« Et s’il était indispensable de prendre pleinement en compte la dimension sociale de notre existence personnelle ? Afin à la fois de comprendre qui nous sommes et de cheminer vers la pleine compréhension de l’autre.
La conférence placera la dimension pratique de l’ouvrage au centre des échanges.
Comment intégrer la dimension sociale aux autres clefs decompréhension de soi et de l’autre pour construire une véritable clinique de la complexité? »

20 h – 22 h à la Manufacture, Bd de Stalingrad, Nantes, participation aux frais 5 euros

 

 

Jeudi 19 octobre 2017, Fabienne Brugère et Guillaume Le Blanc : « L’hospitalité »

Jeudi 19 octobre, Fabienne Brugère et Guillaume Le Blanc : « L’hospitalité »

Tout au long de l’année, des chercheurs – philosophes, sociologues, anthropologues, économistes, historiens, politologues, etc. – viennent partager leur réflexion, leurs analyses et nous aident à donner du sens au monde qui nous entoure.
Ce cycle aborde la question des frontières : les politiques d’asile et l’hospitalité

LA FIN DE L’HOSPITALITÉ ?
Conférence de Fabienne Brugère et Guillaume le Blanc

Dans leur conférence, Fabienne Brugère et Guillaume le Blanc insisteront sur l’absolue nécessité de repenser l’hospitalité comme valeur politique et non plus seulement morale pour considérer autrement la venue de l’étranger. Si hier l’étranger était considéré comme un hôte, il tend à redevenir aujourd’hui cet être à éloigner absolument, dont il faut se préserver, avec qui nous ne voulons avoir aucun rapport de voisinage. Cette fermeture dans la proximité obéit à une pulsion de mur qu’il faut rapporter à une peur panique d’être submergé par l’autre. Réapprendre à devenir les voisins les uns des autres suppose une politique de l’hospitalité qui articule trois fonctions majeures, secourir, accueillir et appartenir.

Fabienne Brugère est philosophe, professeure de philosophie à l’université Paris 8. Elle est spécialiste d’esthétique, de féminisme et de philosophie morale. Elle a notamment publié Le sexe de la sollicitude (Seuil, 2008, réédité par le Bord de l’eau en 2012), Philosophie de l’art (PUF, 2010), L’éthique du care (PUF, 2011), Faut-il se révolter ? (Bayard, 2012), La politique de l’individu (Seuil, 2013). Elle est membre du comité de rédaction de la revue Esprit. Ses recherches portent sur les sentiments moraux et sur la valeur morale du prendre soin (“ care ”). Elle a également contribué à un ensemble d’enquêtes esthétiques sur la beauté, le goût, la pensée artistique comme pensée critique. Elle travaille actuellement à l’écriture d’un essai consacré à Manet.

Guillaume le Blanc est philosophe, professeur de philosophie à l’université Paris-Est Créteil. Il est spécialiste de philosophie française contemporaine et de philosophie sociale. Il a récemment publié Vies ordinaires vies précaires (Seuil, 2007), L’invisibilité sociale (PUF, 2009), Dedans-dehors. La condition d’étranger(Seuil, 2010), La philosophie comme contre-culture (PUF, 2014), L’insurrection des vies minuscules (Bayard, 2014). Il vient d’obtenir le prix lycéen de la philosophie pour son livre Courir. Méditations physiques (Flammarion, 2012). Il est membre du comité de rédaction de la revue Esprit. Ses recherches portent sur la critique sociale et sur la créativité des vies anonymes.

Fabienne Brugère et Guillaume le Blanc sont les auteurs de La fin de l’hospitalité  (Flammarion, 2017).

20 h 30 – au Lieu Unique, 2 rue de la Biscuiterie – Nantes

Lundi 16 octobre 2017, FX Albouy : « Le prix d’un homme » dans Questions Publiques au CCO

Lundi 16 octobre, FX Albouy : « Le prix d’un homme »
dans Questions Publiques

LE PRIX D’UN HOMME
Questions Publiques reçoit l’économiste François-Xavier Albouy pour son livre « Le prix d’un homme » (Grasset).
Peut-on fixer un prix minimum pour chaque existence humaine ? C’est la thèse que défend l’économiste François-Xavier Albouy, dans son livre « Le prix d’un homme » (Grasset).

« Des prix de la vie sont […] fixés chaque jour par les marchés officiels ou souterrains, publics et mafieux. Dès lors, penser que la vie n’a pas de prix est angélique ou hypocrite. Au contraire, accepter et fixer une norme mondiale d’un prix minimum de la vie humaine serait une amélioration pratique pour beaucoup. Un prix minimum de la vie humaine à un million d’euros, par exemple ne consisterait pas à donner un million d’euros à chaque être humain, mais cette norme obligerait des politiques économiques et des stratégies d’entreprise cohérentes avec le souci de préserver et de développer la vie. »

Le débat est ouvert !

François-Xavier Albouy dirige une société spécialisée dans la microfinance qui propose des solutions d’assurances climatiques inclusives et de protection sociale aux populations rurales en Afrique, Asie et Amérique latine. Docteur en économie, il a notamment publié Le Temps des Catastrophes (Descartes & Cie, 2001).

Questions publiques est un cycle de rencontres autour de thématiques d’actualité et d’intérêt général, coproduit par la revue Place Publique, le Conseil de Développement de Nantes métropole et le CCO.

Entrée libre. CCO Plateau forum Tour Bretagne

 

 

Jeudi 21 septembre 2017 : Ethique et Numérique, comment les concilier ?

Jeudi 21 septembre  : Ethique et Numérique, comment les concilier ?

Une conférence Place Publique proposée par la Ville de Saint-Herblain en partenariat avec l’Institut Kervégan et EDF pour la Nantes Digital Week.

La généralisation du numérique a transformé en profondeur nos modes de vie. L’usage des nouveaux outils est devenu incontournable. Cet état de fait soulève de nombreuses problématiques auxquelles peuvent être confrontées les entreprises (intégration, impact social et environnemental…) mais également les citoyens (rapport aux objets connectés, « dictature » de la transparence…).

Dans ce monde numérisé, les objets connectés occupent une place de plus en plus importante. Lusage que nous en faisons et l’exploitation, commerciale ou non, qui peut être fait des données collectées est un sujet sensible pour les entreprises comme pour les citoyens.

Nos invités :

  • Sonia Bressler, philosophe, enseignante-chercheuse à l’ISERAM
  • Jérôme Dupré, avocat en droit du numérique – Agreement avocat
  • Représentant de startup

Débats animés par Jean-Michel Nagat

Jeudi 21 septembre 2017 – 20h – Maison des Arts de Saint Herblain  – Entrée libre