Archives du mot-clé laïcité

Samedi 12 janvier 2019 : Proche-Orient : les religions otages des politiques ?

Dans la série des Samedis du Passage : « L’Orient et nous : religions, spiritualités »

Souvent considéré comme une religion occidentale, le christianisme est pourtant né au Proche-Orient ; tout comme – avant lui – le judaïsme, puis l’islam, six siècles après le Christ. Quant à l’Extrême-Orient, il est le berceau de spiritualités qui fascinent beaucoup d’Européens. Autant de raisons d’aborder nos relations avec l’Orient sous l’angle des religions et des spiritualités. Non pas pour les traiter en tant que telles, mais dans le rapport qu’elles entretiennent avec nous, ici et maintenant. Chacune de ces trois demi-journées sera l’occasion d’entendre des spécialistes venus d’horizons divers et de débattre avec eux.

Samedi 12 janvier : Proche-Orient : les religions otages des politiques ?

Le deuxième Samedi du Passage portera sur le Proche-Orient où les liens inextricables entre religion, politique et culture dessinent une situation singulière au vu de la conception française de la laïcité.

> Dieu et le pouvoir, les religions et la politique. Avec l’historien Dominique Avon, de l’École Pratique des Hautes études.

> Sunnismes et chiismes au Proche-Orient avec Haoues Seniguer, Maître de conférences en science politique à Sciences Po Lyon – Directeur du CODEMMO (Coopération et Développement au Maghreb et au Moyen-Orient), Membre de l’ISERL (Institut Supérieur d’Étude des Religions et de la Laïcité), Lyon – Membre de la plateforme PLURIEL (Plateforme Universitaire de Recherche sur l’Islam en Europe et au Liban)

> Quels enseignements pour la situation française ? Jean-Louis Schlegel, philosophe et sociologue des religions, co-directeur de la rédaction de la revue Esprit.

14h30-17h30, Passage Sainte-Croix, 9 rue de la Baclerie, Nantes, participation libre

Publicités

Mercredi 10 octobre 2018, Guillaume Lecointre : Savoirs, croyances, opinions –  puis Virginie Touray : Soutenir la culture scientifique : un combat laïque

deux conférences  à suivre :

Savoirs, croyances, opinions
par Guillaume Lecointre, professeur au Muséum National d’Histoire Naturelle, conseiller scientifique du président du MNHN, Paris

Soutenir la culture scientifique : un combat laïque
par Virginie Tournay, directeur de recherche au Cnrs-Cevipof-Sciences-Po, Paris

18 h 30 au Muséum,  Amphithéâtre, accès direct par la rue Voltaire, inscription obligatoire

> Organisées par le Comité Laïcité République Nantes dans le cadre de la Fête de la science 2018 « Idées reçues en sciences : démêlons le vrai du faux »
> Entrée libre
> Inscription obligatoire : nom, prénom et adresse électronique à :
contact@laicite-republique-paysdelaloire.org

Jeudi 4 octobre 2018 – Pluralisme religieux, sociétés plurielles : les religions dans l’espace public européen  (IPRA – Alliance Europa – Chaire Philosophie Europe).

télécharger le programme du colloque

2018 10 04 flyer Capture

Dans le cadre colloque international « Pluralisme religieux, sociétés plurielles : les religions dans l’espace public européen », l’Institut du Pluralisme Religieux et de l’Athéisme (IPRA), Alliance Europa et la Chaire de Philosophie de l’Europe organisent des ateliers ouverts à la « cité », des séances destinées à divers groupes professionnels, sur les thématiques suivantes :

ici,  programme du colloque

 

Jeudi 7 décembre 2017, Comité Laïcité République,    « La laïcité pour 2017 et au-delà, de l’insoumission à l’émancipation » 

Jeudi 7 décembre , Comité Laïcité République,    « La laïcité pour 2017 et au-delà, de l’insoumission à l’émancipation » 

CONFERENCE – DEBAT

« La laïcité pour 2017 et au-delà, de l’insoumission à l’émancipation »
« Le vieux monde se meurt, le nouveau tarde à apparaitre et dans ce clair-obscur surgissent les monstres » Antonio Gramsci

Citoyens défendons la laïcité!

-Intervention Hervé COROUGE , Vice-président du Conseil Départemental Jeunesse et Citoyenneté

-Ouverture Babacar LAME ,  Président Comité Laïcité République Pays de la Loire

-Intervention Bernard TEPER : Co-Animateur du Réseau Education Populaire (REP), membre du comité de rédaction du journal Respublica et du conseil scientifique d’Attac.

Co-auteur du livre « La laïcité en 2017 et au-delà, de l’insoummission à l’émancipation »

Le vieux monde subit une lente agonie. L’approfondissement du capitalisme est une impasse et la démocratie se dérobe.fragilisée, la société se fragmente sous les coups de boutoir conjoints des extrémismes religieux qui revendiquent le pouvoir temporel et des docteurs Mabuse différentialistes de la politique. Les individus en sont venus à se chercher des identités partielles de substitution. La menace de la guerre civile rode. Les élections de 2017 ne peuvent dès lors être juste un scrutin de plus.La France verra des communautés s’affronter ou le peuple se refonder. La laïcité, parce qu’elle est tout à la fois une insoumission, un principe d’organisation sociale et politique, et un chemin vers l’émancipation, est un outil de grand nombre pour affronter sans faiblir les dangers d’aujourd’hui et faire émerger un nouveau sens commun humaniste et universaliste pour un avenir en commun.

Débat avec la salle
Conclusion Babacar LAME , Président Comité Laïcité République Pays de la Loire

Hôtel du Département de Loire Atlantique
(Auditorium)
3, Quai Ceineray – Nantes

 

Mercredi 4 Octobre 2017, Charles Coutel et Sébastien Urbanski : Enseigner le fait religieux à l’école laïque ?

Mercredi 4 Octobre, Charles Coutel et Sébastien Urbanski : Enseigner le fait religieux à l’école laïque ? conférence-débat

Charles Coutel est directeur de l’Institut d’Etude des Faits Religieux, co-directeur de la collection « Etudes des Faits Religieux » – Université d’Artois ; et Sébastien Urbanski est maitre de conférences en sciences de l’éducation (sociologie de l’éducation)- Centre de Recherches en Education de Nantes(CREN)- Université de Nantes.

Enseignement du fait religieux ou transmission d’une culture religieuse ?

L’enseignement du fait religieux est-il compatible avec le cadre laïque, ou requiert-il un aménagement de la laïcité pour qu’elle devienne « ouverte », « inclusive » ou « européenne » ? Pourquoi cette question fait-elle débat, alors qu’un enseignement scolaire, de type historique ou littéraire, n’a aucune raison d’être incompatible avec la laïcité ? Le flou entretenu autour de ces thèmes n’est pas fortuit : il est à bien des égards volontaire et relève d’une idéologie identifiable.

Laïcité, République, Ecole, rempart contre tous les fanatismes

Notre République et son Ecole ne peuvent plus se reposer sur leurs lauriers. Le CLR avec tous les républicains humanistes se doivent de comprendre comment combattre et prévenir les fanatismes notamment religieux . C’est à l’Ecole républicaine d’organiser les enseignements qui rendront les futurs citoyens capables de lutter contre les fanatismes. Nous devons nous mobiliser pour une laïcité sûre d’elle même au service de la culture républicaine ».

 

18h, Médiathèque Jacques Demy, Salle de conférence Jules Vallès, 24 Quai de la Fosse – Nantes (Comité Laïcité République Pays de la Loire) : entrée libre, inscription obligatoire

 

 

Vendredi 28 avril 2017, Michel TUBIANA « La Laïcité, une histoire de libertés »

Vendredi 28 avril,  Michel TUBIANA  « La Laïcité, une histoire de libertés »

L’Association Culture Dynamique
Vous convie à sa première conférence du cycle « Les Vendredis Citoyens »

« La Laïcité, une histoire de libertés »

Le vendredi 28 avril  à 19H

Au Centre Culturel Abdullah Addarwish 136, Bd du Seattle à Nantes
Par Monsieur Michel TUBIANA
Président d’honneur de la Ligue des Droits de l’Homme
Pour tout renseignement 06 69 34 77 24

lesvendrediscitoyens@gmail.com

 

affiche :   2017 04 27-Tubiana-VC(2)

Mardi 13-mercredi 14 décembre 2016 : Religion en jeu : représentations et utilisations du religieux

Mardi 13-mercredi 14 décembre : Religion en jeu : représentations et utilisations du religieux

Pour Philip Larkin en 1955, la religion était une relique du passé. Dans Church Going, le poète anglais se plaçait dans une petite église de campagne et se demandait ce qui adviendrait de tels endroits lorsque la religion aurait disparue de nos sociétés : « wondering, when churches will fall completely out of use, what we shall turn them into ». Jusqu’aux années 1970, de nombreux chercheurs en sciences sociales estimèrent que la religion était en voie de disparition et que le développement technologique et économique y mettrait fin : d’abord dans les sociétés industrialisées, ensuite dans le monde en voie de développement. Puis vinrent la révolution iranienne de 1979, l’essor du droit religieux aux USA et en Israël, le Hindu revivalism en Inde, l’adoption de lois contre le « blasphème » dans plusieurs États à référence musulmane. La religion est revenue en force dans les sociétés et s’est invitée à la table politique. Cette réaffirmation des références religieuses replace la religion dans le débat public.
Ce « retour du religieux » est donc aussi un « recours au religieux » ce qui en fait, selon des modalités très variables, un élément d’unité ou de cohésion, ou au contraire un épouvantail ou repoussoir. Nous nous intéresserons dans ce colloque à la place de la religion (ou des religions, du religieux, de l’athéisme) et aux différentes formes d’institutionnalisation de la sécularisation (dont la laïcité française par exemple) dans les représentations, les discours, les constructions idéologiques.

Journées d’études de doctorants, Maison des sciences de l’homme, 5 allée J.Berque, Nantes (IPRA)