Archives du mot-clé philosophie

jeudi 30 janvier – master religion et espace public – Victor Ronsin (Nantes) : La société future et les religions dans Par-delà bien et mal de Nietzsche 

Master, Séminaire B1 2019-2020 Denis Moreau, Cyrille Michon.

Religion et espace public

Samedi 23 Novembre 2019, Cyrille MichonDenis Moreau

 

La question de la place de la religion dans l’espace public connaît depuis quelques années un regain d’actualité et d’intérêt, sous forme d’interrogations très diverses : nature et éventuelles limites de la « laïcité », question de l’enseignement du fait religieux, légitimité des religions à se prononcer publiquement sur les problèmes d’éthique en général et de bio-éthique en particulier, etc.
Ce séminaire de philosophie de la religion, qui sera en partie animé par des conférenciers invités à venir présenter leurs recherches récentes, sera l’occasion d’aborder ces thèmes d’un point de philosophique, historique, sociologique ou théologique. On donnera aussi parfois la parole à des étudiants pour qu’ils puissent présenter les résultats de leurs recherches. Chaque séance donnera lieu à un exposé d’environ une heure suivi d’un temps de questions et de discussion.

 

Programme du second semestre (salle à préciser en janvier)

30 janvier : Victor Ronsin (Nantes) : La société future
et les religions dans Par-delà bien et mal de Nietzsche

• 20 février : François Mongis (Nantes) « Saint Paul et la christianité face à la critique nietzschéenne »

• 5 mars : Pierre Manent (EHESS, Paris) : Politique et religion : les illusions de la séparation

• 12 mars : Quentin Charpentier (Nantes) : Limites et libertés de l’expression religieuse d’après le libéralisme de John Rawls.

• 19 mars Vincent Delecroix (EPHE, Paris) : titre à préciser

• 09 avril : Agnès Grivaux (Nantes) : Religion et esprit du capitalisme. La première Théorie critique (Adorno, Horkheimer, Benjamin) face à Weber

jeudi 23 janvier – master religion et espace public – Jean Michel Vienne : « La tolérance, à l’articulation de l’individuel et du social »

Master, Séminaire B1 2019-2020 Denis Moreau, Cyrille Michon.

Religion et espace public

Samedi 23 Novembre 2019, Cyrille MichonDenis Moreau

 

La question de la place de la religion dans l’espace public connaît depuis quelques années un regain d’actualité et d’intérêt, sous forme d’interrogations très diverses : nature et éventuelles limites de la « laïcité », question de l’enseignement du fait religieux, légitimité des religions à se prononcer publiquement sur les problèmes d’éthique en général et de bio-éthique en particulier, etc.
Ce séminaire de philosophie de la religion, qui sera en partie animé par des conférenciers invités à venir présenter leurs recherches récentes, sera l’occasion d’aborder ces thèmes d’un point de philosophique, historique, sociologique ou théologique. On donnera aussi parfois la parole à des étudiants pour qu’ils puissent présenter les résultats de leurs recherches. Chaque séance donnera lieu à un exposé d’environ une heure suivi d’un temps de questions et de discussion.

Les séances se tiendront le jeudi de 14h à 16h (la salle sera précisée début janvier)

Programme du second semestre (salle à préciser en janvier)

• 23 janvier : Jean-Michel Vienne (Nantes) : « La tolérance, à l’articulation de l’individuel et du social »

• 30 janvier : Victor Ronsin (Nantes) : La société future
et les religions dans Par-delà bien et mal de Nietzsche

• 20 février : François Mongis (Nantes) « Saint Paul et la christianité face à la critique nietzschéenne »

• 5 mars : Pierre Manent (EHESS, Paris) : Politique et religion : les illusions de la séparation

• 12 mars : Quentin Charpentier (Nantes) : Limites et libertés de l’expression religieuse d’après le libéralisme de John Rawls.

• 19 mars Vincent Delecroix (EPHE, Paris) : titre à préciser

• 09 avril : Agnès Grivaux (Nantes) : Religion et esprit du capitalisme. La première Théorie critique (Adorno, Horkheimer, Benjamin) face à Weber

jeudi 14 novembre 2019 – Philippe Buttgen –   cycle Religion et Espace public – Philosophosie des confessions –

Master, Séminaire B1 2019-2020 Denis Moreau, Cyrille Michon.

Religion et espace public

La question de la place de la religion dans l’espace public connaît depuis quelques années un regain d’actualité et d’intérêt, sous forme d’interrogations très diverses : nature et éventuelles limites de la « laïcité », question de l’enseignement du fait religieux, légitimité des religions à se prononcer publiquement sur les problèmes d’éthique en général et de bio-éthique en particulier, etc.

Ce séminaire de philosophie de la religion, qui sera en partie animé par des conférenciers invités à venir présenter leurs recherches récentes, sera l’occasion d’aborder ces thèmes d’un point de philosophique, historique, sociologique ou théologique. On donnera aussi parfois la parole à des étudiants pour qu’ils puissent présenter les résultats de leurs recherches. Chaque séance donnera lieu à un exposé d’environ une heure suivi d’un temps de questions et de discussion.

Les séances se tiendront au premier semestre le jeudi de 14h à 16h en salle T. 116 (bâtiment « Tertre ») . Cette page sera régulièrement mise à jour pour préciser les titres des interventions)

Programme du premier semestre

17 octobre, séance d’introduction. Cyrille Michon (Nantes) : Problématiques

• 7 novembre. Jacques Ricot (Nantes) : Les monothéismes et la fin de vie. Le cas du catholicisme.

• 14 novembre. Philippe Büttgen (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) : Philosophie des confessions.

• 28 novembre, Jacqueline Lagrée (Université de Rennes) : La religion minimale et ses effets sociétaux

• 5 décembre, Quentin Charpentier (Nantes) : Limites et libertés de l’expression religieuse d’après le libéralisme de John Rawls.

• 12 décembre. John Marenbon (Cambridge) : : Citoyenneté et multiculturalisme. Réponse à un paradoxe du libéralisme

Sont notamment prévus pour le second semestre : Pierre Manent (EHESS), Agnès Grivaux (Nantes).

Mercredi 19 juin 2019 – Souleymane Bachir Diagne : Faire humanité ensemble

2019 06 19 Matinales-dian

Présentation de Souleymane Bachir Diagne

Souleymane Bachir Diagne a été élu ce printemps à la prestigieuse American Academy of Arts and Sciences en reconnaissance de ses travaux universitaires. Il y sera reçu en octobre prochain. Il vient également d’être élu membre associé de l’Académie royale de Belgique. Il a rejoint l’Institut d’études avancées de Nantes en qualité de membre associé en 2017.

Pour en savoir plus sur le parcours de Souleymane Bachir Diagne :

Albert Camus évoquait la « crise de l’homme » et posait la question « Où est passée notre humanité ? » Le philosophe de l’absurde est alors à Columbia University à New-York, le 28 mars 1946, pour la seule conférence qu’il fera dans ce pays.

Le philosophe et Professeur Souleymane Bachir Diagne, ancien élève de l’Ecole Normale Supérieure, agrégé et docteur en philosophie, docteur en mathématiques, disciple de Derrida et d’Althusser, directeur du Centre des études africaines de Columbia University, donnera une conférence à l’Université de Nantes dans le cadre de sa résidence de recherche à l’Institut d’études avancées de Nantes, dont il est membre associé, le mercredi 19 juin à 18h30 (Amphi Kernéis) pour suggérer, entre autre, 70 ans après Camus : […].

inscription

« Que face à crise de sens qui est toujours là, même si elle ne nous apparaît pleinement que lorsqu’une « vie précaire et incertaine semble être la règle pour le grand nombre », une politique de la dignité est celle qui dit qu’il faut que nous fassions humanité ensemble pour ensemble habiter la terre. Cela implique d’abord ce que j’appelle une politique de l’humanité en général, ensuite une politique d’humanisation de la Terre pour utiliser ici une expression de Pierre Teilhard de Chardin. (…) C’est la crise des réfugiés que nous vivons qui nous indique ce que peut signifier une politique de l’humanité en général et qui nous en manifeste l’urgence. Il y a peu, dans la livraison du Monde datée du 30 avril 2016, Nicolas Hulot, le célèbre président de la « fondation pour la nature et l’homme » qui porte son nom posait, à propos de cette tragédie, la question dont j’ai dit tout à l’heure qu’elle était celle posée par la conférence sur la crise de l’homme : « Avec les migrants, où est passée notre humanité ? ». Prendre cette question au sérieux, faire revenir notre humanité ou faire retour à notre humanité comme réponse à la vie précaire et incertaine, qu’est-ce que cela signifie ? »

Samedi 15 juin 2019 – Jean-Michel Vienne :  » A quoi cela sert – il d’avoir une religion ? »

VISITE DÉBAT